14 octobre 2011

Equinoxe

Les choses rentrent doucement dans l'ordre. En pleurant suffisamment Avec une très grande dignité, j'ai insisté un peu auprès de la crèche et, miracle, ils ont pu m'obtenir une place. Oh, pas des journées entières, non, deux après-midi par semaine.

Ce qui me suffit amplement pour avoir de nouveau cette sensation de légèreté, de liberté et d'insouciance qui me manquait tant. De nouveau, je vais pouvoir flâner le nez au vent, mon appareil photo jamais très loin, pour immortaliser des petits instants de vie, des moments hors du temps...

Grignoter la vie!

 

L'automne a définitivement posé ses valises, ici. L'affaire du déménagement prend fin, je me sens bien dans notre nouveau chez-nous. De là où j'écris, j'ai vue sur des kilomètres à la ronde, et voir tous ces arbres baigner dans la brume m'enchante. J'ai soudain envie de rêveries, de douceur, de balades le long de la mer, puis de revenir m'enrouler dans un plaid sur le canapé, un mug de thé brûlant pas loin et regarder Rebecca (ou Ma cousine Rachel, tiens, à mettre dans la to do list).

 

reverie

Posté par Cumulomnibus à 11:55 - Considérations intellectuzzz... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire